La souplesse du cerveau ou neuroplasticité 1/2

 

persaud-brain-common-core

 

J’ai toujours été fascinée par le cerveau humain. Déjà petite, je pouvais me rendre compte que c’était un espace infini de possibilités.

 

Je me disais: Avec le cerveau, on peut tout créer!

 

 

Notre petit monde est fait d’habitude. L’être humain ne vit qu’à travers ses habitudes.

 

Lorsque nous apprenons à exécuter une nouvelle tâche, que ce soit jouer d’un instrument de musique ou compléter un procès-verbal, notre cerveau emmagasine des stratégies cognitives qu’il pourra plus tard répéter de façon semi-automatique, nous permettant ainsi d’étendre graduellement notre maîtrise. (…) Toutes nos interactions avec le monde extérieur puisent constamment dans ces raccourcis mentaux. Dans le cas contraire, nous serions totalement incapables de vaquer à nos occupations les plus simples, ne serait-ce que de lire cet article et de maintenir une position assise. (Marc-Olivier Vachon).

 

Nous avons besoin de nos habitudes pour faire les choses un peu comme en « pilote automatique », ou en tout cas en semi-automatique. Le cerveau enregistre nos habitudes et il est plus facile ensuite de les reproduire.

 

On pense  souvent qu’il est (très) difficile voire impossible de les changer. On peut alors entendre: « Je suis trop vieux pour changer maintenant », « Je ne vois pas comment je pourrais changer »,  » Mais si je change ça, il y aura quoi à la place? », « Pourquoi je changerai? C’est ce qui fait que je suis moi! »

 

Vous avez déjà entendu ça? Et bien bonne nouvelle: on peut TOUT changer! 

 

Petit à petit, au fur et à mesure d’études, on commence à peine à prendre la mesure de ce que peut faire le cerveau…

Lorsque je me suis formée à la sophrologie, j’ai entendu pour la 1ère fois parler de neuroplasticité. J’ai ensuite entendu souvent ce mot dans des pratiques de yoga ou Taï-Chi.

 

Molecular Thoughts

La neuroplasticité? 

 

Parce que rien n’est jamais figé, la plasticité est la capacité du cerveau à changer, se modifier, à re-cartographier. Le cerveau est en fait en perpétuelle reconfiguration (découvertes récentes en neurosciences). On dit que le cerveau est « plastique », malléable.

En fait, notre cerveau se modifie à chaque fois que l’on vit une expérience affective, physique ou cognitive. En gros, ça nous permet de nous adapter aux situations que nous rencontrons, même si on n’en a pas toujours conscience. Curieux lorsqu’on pense à quel point nous sommes attachés à nos habitudes… le cerveau, lui, est fait pour modifier.

La plasticité est importante car c’est elle qui permet par exemple au chauffeur de taxi d’enregistrer une « carte mentale » de la ville, de réfléchir très rapidement au meilleur chemin à prendre lorsqu’il a une nouvelle course. En développant sa plasticité, il développe également des facultés visuelles et des repères spatiaux: son cerveau s’est adapté à force « d’habitudes » de travail et le rend plus performant qu’un autre individu qui n’a pas ces habitudes.

 

Si vous pensez ne pas pouvoir améliorer vos émotions, vos pensées, vos actions, changez d’angle de vue: le cerveau peut tout reprogrammer! 

 

Si vous pensez qu’une de vos habitudes fait partie de votre nature, il y a peu de chance que vous fassiez l’effort de la changer, aussi néfaste qu’elle soit pour vous et/ou votre entourage. Pourtant, on sait maintenant, qu’il est tout à fait possible de modifier ses habitudes, ses « schémas » de vie.

Vu que le cerveau est une merveilleuse machine, il reprogramme tout ce qui lui passe sous la main. S’il reprogramme vos habitudes en fonction de votre travail (comme le chauffeur de taxi), de votre amour pour votre conjoint et vos enfants… et créé de nouvelles aptitudes: génial!

En revanche, il programme aussi des choses moins fun, en réponse à un traumatisme: Il vous arrive de grignoter (du chocolat :p) suite à un coup de stress? Vous avez tendance à vous renfermer sur vous-même si on vous crie dessus? Vous êtes désagréable quand vous êtes fatigué?

Tout ça, sont des réponses à des stimuli que votre cerveau met en place par habitude: vous avez (presque) toujours fonctionné comme ça.

 

la-dietetique-d-un-cerveau-qui-fonctionne-bien-7887

 

Et si vous pouviez changer ça? 

 

Il existe en effet différentes méthodes pour entretenir et développer cette plasticité (gym cérébrale, bonne alimentation…). Il existe également certains exercices qui permettent, en jouant sur cette plasticité, de modifier certains schémas et paramètres que l’on a mis en place (sophrologie, hypnose, PNL, méditation, yoga…).

 

Je vous expliquerai tout cela dans le prochain article en se penchant sur une étude réalisée à Harvard.

 

En attendant,

Prenez soin de vous,

 

Et surtout, laissez-vous guider, vous savez instinctivement ce qui est bon pour vous.

 

Belle journée à tous,

 

Laure

 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Article pouvant vous intéresser: La sophrologie au quotidien, quoi comment? 1/2

2015-02-04T18:12:58+00:00

A PROPOS

Créateur de Sourires est né de cette envie de voir le monde entier baigner dans la joie de vivre, rien que ça ! Je suis une incorrigible optimiste !

NOS THÉRAPIES