Regard d’enfant… La Vie en couleurs!

img_title-big

 

Ceux qui me connaissent savent que j’ai un cœur de Bisounours et un regard d’enfant. Et moi, j’adore ça!

Quoi de plus magique que de regarder le monde qui nous entoure comme un enfant le ferait: l’émerveillement dans le regard!

En fait, c’est tout simple à faire: il suffit de regarder les choses, les personnes, les endroits… comme si c’était la première fois que vous les voyiez.

C’est quoi la couleur? La forme? La texture? Est-ce que ça a une odeur? Un son?…

 

Vous l’aurez compris, on use et abuse de nos sens! Et que c’est bon!

 

Lorsque je me suis formée à la sophrologie, j’ai appris un exercice génial qui permet de bousculer notre mental, qui lui est bien habitué à mettre des étiquettes sur chaque chose. Il suffit de modifier ce que l’on perçoit avec nos sens… et là, on peut vraiment tout inviter, il n’y a aucune limite à l’imagination.

L’autre jour, alors que je me dirigeais vers ma voiture garée dans la rue, j’ai aperçu un chien, gambadant, seul.

Comme à mon habitude, je l’ai suivi du regard. Et là, dans ma tête, il se passe plein de choses: D’où il vient? Vers où court-t-il comme ça? Il n’a pas de maître? Il a l’air content trottinant tranquillement la langue a l’air.

Et là, mon enfant intérieur prend le dessus et je m’amuse à « changer » ce que je vois, à faire tomber les étiquettes.

Le chien que je contemple n’est pas un labrador beige au poil brillant (gras). Le chien que je regarde ne s’appelle pas « chien » mais ciboulette. Il a le poil bleu avec des motifs qui me font penser à du bois. En revanche, ça n’a pas l’air aussi dur que le bois et je penche plutôt pour quelque chose d’aussi doux que ma couverture en pilou.

A la façon dont il trotte, tellement gai, il semble faire des petits bonds. Et hop! Je le vois monté sur ressorts. et pas après pas, il semble bondir jusqu’aux fenêtres du 1er étage, les jambes s’allongeant un peu comme dans les cartoons.

Je suis presque sûr d’avoir vu un éclat sur l’une de ses dents lorsqu’il m’a sourit…

C’est de la fantaisie et que c’est bon!

 

Reulf

 

Vous avez déjà remarqué que lorsque vous marchez dans la rue, trajet quotidien pour aller travailler par exemple, avec l’habitude, vous ne prêtez plus du tout attention à ce qu’il y a autour? Quelle est la couleur de l’enseigne de la boulangerie devant laquelle vous passez tous les matins? Avez-vous remarqué que ce matin, la personne que vous croisez tous les jours prenant son journal n’était pas au rendez-vous?

On a tellement l’habitude, que le cerveau n’enregistre plus les données. On « catégorise » les choses et on créé des étiquettes.

Avec cet exercice facile à mettre en place, je vous propose de bousculer vos habitudes, d’enlever les étiquettes, de remettre de la couleurs, partout, tout le temps…

 

Et si c’était aussi facile que ça?

60970-FkRytEc7Mg5AM7syvMYJWw

 


Et pour aller plus loin…

 

– Je vous propose des séances de sophrologie en cabinet ou à distance, ainsi que des séances énergétiques. Cliquez ici.

– Si vous souhaitez évoluer en musique et en méditation, je vous propose des méditations guidées, soit à l’unité soit le CD complet. Cliquez ici.

 

Et surtout, laissez-vous guider, vous savez instinctivement ce qui est bon pour vous.

 

Belle journée à tous,

 

Laure

 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Article pouvant vous intéresser: La sophrologie au quotidien, quoi comment? 1/2

Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 Commentaires

  1. Carroussel Jean-Charles

    Bonjour, quel est SVP le nom de la personne qui a superbement photographié cet enfant SVP ?

  2. Bonjour Laure,

    Je n’ai jamais pensé à mettre de la couleur sur ce que je vois autour de moi comme vous le faites. Et pourquoi pas? Voir la vie en couleur est bien mieux que de la voir en noir et blanc.

    Et je me dis aussi assez régulièrement lorsque je pense à quelque chose même de très près de moi qui fait même partie de mon environnement quotidien : tiens, je n’ai jamais remarqué la couleur de ceci ou de cela : par exemple, le plancher de ma salle de bain. Là, comme ça, je ne peux pas le décrire ni dire exactement de quelle couleur il est. Il faudrait que j’aille voir avant… et pourtant, c’est le même depuis 15 ans! C’est bizarre, non?

    Mais une chose que j’ai remarquée et qui est très, mais très bizarre. Je vois à l’occasion une femme qui prend le métro à la même station que moi et qui porte toujours, toujours, toujours, la même robe, 365 jours par année depuis des années. Ça, je l’ai remarquée et je pourrais décrire cette robe très précisément. La dame est maquillée, bien coiffée. Et non, ce n’est pas un costume de travail. C’est une robe… toujours la même. Je suis à ça de lui demander pourquoi???

    Je pourrais aussi imaginer que cette dame à l’unique robe (et non à la robe unique) porte autre chose pour une fois.

    Cordialement,

    Colette

    • Bonjour Colette,

      Le tout est finalement de nous entraîner à changer notre angle de vue. Ça peut devenir très amusant! Apprendre à observer est important: comme vous dîtes, on a beau passer devant un objet tous les matins depuis 15 ans, on n’en connait pas tous les détails alors que d’autres choses vont nous sauter aux yeux (comme la dame à l’unique robe).
      Belle soirée à vous et have fun! 😉
      Laure

  3. Amazingliloo@gmail.com

    Vraiment barrée mais j aime ça… Je suis pareille. Hihi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *