Et si la maladie n’était pas un hasard? Le corps nous parle

95204527

 

N'avez-vous jamais eu mal au ventre, migraine, vertiges, boule dans la gorge ou nausée sous le coup du stress? N'avez-vous jamais eu mal au dos suite à une grosse fatigue émotionnelle? Vous est-il arrivé d'avoir un maux et personne ne sait pourquoi vous avez ça? Vous vous sentez lourd(e) parfois? Faîtes-vous de l'eczéma, de l'asthme, des allergies?

 

Je ne sais pas vous, mais si j'ai du mal à entendre quelque chose (parce que ça me blesse ou que je ne suis pas prête à l'entendre...) j'ai les oreilles qui se bouchent ou pire, je fais une otite. Si j'ai du mal à exprimer quelque chose à quelqu'un, que j'ai du mal à dire non par exemple, je peux avoir la gorge irritée voire une petite toux.

Ça vous est familier?

 

Récemment, j'ai vu un post sur Facebook (que j'ai aussi partagé) intitulé: "Les rhumes sont causés par les conflits". Beaucoup de personnes ont partagé cet article et certaines personnes répondaient: "pas que le rhume". Et bien non, pas que les rhumes.

 

En effet, vous êtes très nombreux maintenant à savoir que notre corps réagit à nos émotions. Pour ceux qui prennent le train en route, il est temps d'embarquer!!

color balls with many expressions

"Derrière les maladies se cachent des causes et conditions physiques et énergétiques. On considère ainsi, en médecine tibétaine, qu'à la racine de toutes les maladies se trouvent les trois poisons de l'esprit, l'égarement, l'aversion et l'avidité." Extrait du magazine Regard Bouddhiste n°9, guérir avec le bouddha.

 

L'esprit, les émotions doivent être pris en compte, au même titre que le corps

Le corps envoie des signaux tout le temps de notre état interne et plus on les ignore, plus ils s'intensifient. En réalité, c'est assez simple, il suffit (encore une fois) de s'arrêter 2 secondes et de faire un petit bilan: Ok, j'ai mal quelque part maintenant? Si la réponse est oui, demandez-vous:

Qu'est-ce que je vis en ce moment qui est inconfortable pour moi et créé ses tensions/douleurs/maux?

Qu'est-ce que la situation que je vis en ce moment a à m'apprendre?

77342521_p

Il existe des tas d'expressions populaires qui sont pleine de sens et que l'on utilise sans trop se rendre compte du sens des mots (maux). La maladie n'est-elle pas le mal a dit

 

  • J'en ai plein le dos
  • Je me sens à côté de la plaque/ de mes pompes
  • Ça me gonfle
  • J'ai en plein les jambes
  • Ne pas voir plus loin que le bout de son nez
  • Je n'en crois pas mes yeux

 

 

"Il est impossible qu'une personne souffre de diabète sans qu'elle ne ressente une répugnance face à une situation qu'elle a vécue. Pour moi, il est impossible qu'une personne souffre d’arthrite sans qu'elle soit très critique envers elle-même, quelqu'un d'autre ou envers des situations de sa vie. Il est impossible qu'une personne souffre de problèmes de foie sans qu'elle ne ressente de la colère, de la frustration envers elle-même ou envers les autres, et ainsi de suite." Extrait du grand dictionnaire des malaises et des maladies, Jacques Martel.

 

Les maladies s'installent à cause d'émotions mal gérées

 

Ce qui sous-entend que l'on devient responsable, que rien n'est fatalité et que pour guérir, il faut agir, se remettre en question, faire une introspection. "Je suis responsable de ce qui m'arrive, dans la plupart des cas, ce n'est pas ma faute. C'est la méconnaissance des lois qui régissent les pensées et les émotions sur le corps physique qui m'amène à vivre des situations de malaises ou de maladies. Je dois donc prendre conscience de mon cheminement personnel, ou, au sens large du terme, de mon cheminement spirituel", dit Jacques Martel.

energy-et-emotion

Les maux, les maladies peuvent être très positifs, car ils amènent avec eux, une remise en question, une purification, un nettoyage émotionnel. Vous ne garderiez pas vos déchets dans votre maison, si? Non, vous jetez, vous recyclez, vous transformez. Il en va de même pour les émotions: ça se recycle!

Prenez le temps d'observer ce qui se passe dans votre corps, de prendre soin de lui, de l'écouter.

Soyez Amour avec vous-même, cajolez-vous, prenez soin de vous, aimez vous 🙂 Sinon, comment voulez-vous que votre corps aille bien, s'il est en manque d'amour?

d78f87d98ec06886c5242152199754f2

 

Tout ce que l'on vit permet de se dépasser, d'en apprendre plus sur soi. Il ne s'agit pas de fatalité mais bien d'expérience. Lorsque l'on voit la vie comme une succession d'expériences, on permet le détachement, l'énergie circule mieux dans le corps et ainsi, on peut mieux gérer ce qui vient à nous. 

 

 

J'ai cité Jacques Martel et je citerai aussi Michel Odoul dans cet article. Ce sont pour moi deux personnes qui ont traité ce sujet merveilleusement. D'ailleurs, si cela vous intéresse, voici 2 ouvrages qui sont riches et passionnants. Attention, remise en question possible suite à ces lectures 😉

  • Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi, de Michel Odoul
  • Le grand dictionnaire des malaises et des maladies, de Jacques Martel

 

 

Il faut que je vous raconte une anecdote personnelle 

Il y a plus de 10 ans de cela, on m'a diagnostiqué une kératite de Thygeson. En clair, je me suis réveillée un jour en y voyant flou et les yeux me démangeaient: j'avais des lésions sur la cornée (surtout l’œil gauche). Maladie auto-immune m'a-t-on dit! Bien... Ça peut partir tout seul ou rester et quoi qu'il en soit, j'en ai pour au moins 10 ans! Bon...

Les yeux, ça sert à quoi? A voir le monde extérieur, en couleurs, en relief... ok. Pourtant, les yeux servent à TOUT voir et j'entends par là à se voir, à voir les choses en face, à voir clair...

Si on se réfère à l'ouvrage de Michel Odoul, Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi, on lit que l'oeil droit représente la structure de l'individu (Yin) et l'oeil gauche représente la personnalité de l'individu (Yang). Les yeux ont une relation avec les sentiments et l'être.hand-over-eyes

J'avais conscience à l'époque que rien n'arrivant par hasard, j'allais devoir mener ma petite enquête pour comprendre pourquoi "subitement" mes yeux n'y voyaient plus clairs.

Qu'est-ce que je ne voulais pas voir dans ma vie? Qu'est-ce qui remettait mon être en cause ou l'idée de la place que je lui faisais? Ce qui est clair, c'est que quelque chose me touchait profondément au niveau affectif.

 

Il faut savoir qu'à l'époque je vivais seule à Paris, loin de ma famille et que j'essayais de me trouver. Pour une hypersensible, avoir de l'intuition et "sentir" les gens est plutôt banal. Pourtant, j'avais de la difficulté à assumer ça, à comprendre comment cela marchait et surtout, surtout j'étais une vraie éponge! Je prenais pour moi tout le malheur des autres. En fait, j'avais du mal à me situer dans tout ça, savoir qui j'étais et surtout ce que je devais faire de tout ça. Je pense même qu'il y avait une certaine lutte là-dedans, un refus total d'être comme ça: sensible... trop sensible peut-être.

 

Et puis, un jour, allez savoir pourquoi (je ne cherche plus maintenant, les choses se passent comme elles se passent :p), je lâche prise, j'accepte de ne pas être prête à être MOI, je deviens indulgente envers moi et me dis que j'ai le temps de comprendre. En plus, j'accepte de voir les choses en face, j'arrête de me cacher et de me mentir. Je suis comme je suis et je l'accepte.

A partir de ce moment: plus de kératite. Cela m'a pris 6 mois pour y voir clair! On est finalement loin des 10 ans annoncés par le médecin. D'ailleurs, il ne comprenait pas bien comme cela était possible...

En fait, c'était simplement mon corps qui tentait de me faire passer un message et je suis contente de l'avoir écouté, car cela était douloureux et handicapant.

 

Je tiens à préciser que 12 ans plus tard, aucune lésion n'est réapparue sur ma rétine. En revanche, je suis toujours myope: va peut-être falloir travailler sur l'insécurité face à l'avenir (le loin est flou) :p 

19622623_s

 

PS: Avez-vous remarqué que j'ai beaucoup utilisé les mots "clair", "clarté", "y voir clair"... en vous racontant mon anecdote. On comprend à quel point la vision et la clarté sont importantes pour moi :p En effet, je suis quelqu'un de très visuel 🙂

 

Pour Michel Odoul, la médecine occidentale (tel terrain génétique prédispose à telle maladie) et la médecine orientale (la maladie témoigne d'un obstacle à la réalisation du Chemin de Vie) sont deux visions compatibles: [...] "on sait que chez la souris, par exemple, des expériences de stress provoqué peuvent engendrer des altérations chromosomiques. C'est pourquoi, avec exactement le même terrain génétique, un individu exprimera la maladie tandis que l'autre restera en bonne santé".

 

"Que signifie ce corps qui nous fait mal? [...] Celui avec qui nous avons jalaus vraiment parlé ni pris le temps de reconnaître [...] Ces maux ne sont en fait que des cris désespérés que la vie et notre corps envoient vers nos oreilles bouchées, assourdies par tout ce bruit que nous faisons en nous agitant. Ce sont des signaux d'alerte, des témoins de nos déséquilibres, mais nous ne pouvons pas les entendre et encore moins les comprendre".  Extrait de Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi, Michel Odoul.

 

Quelques pistes à explorer:

(à développer bien entendu, cela ne se limite pas à ce qui est écrit)

 

Allergies en général: je peux vouloir me défendre, c'est un signe que mon Moi se protège.

Bras en général: je peux avoir des difficultés à embrasser la vie, à donner, à recevoir, difficultés à accueillir les nouvelles expériences de la vie.

Cerveau - tics: je peux être très émotif, je refoule sans doute de l'agressivité, j'ai reçu une éducation rigide et perfectionniste.

Estomac: mon estomac reflète la façon dont j'absorbe et intègre ma réalité et ma capacité à digérer les nouvelles idées et les nouvelles situations.

Entorse: je peux avoir de la difficulté à être fléxible, je met des freins, je résiste ou je vis de l'insécurité face à la direction que je prends (cheville) ou dans ce que je fais (poignet).

Intestins - constipation: je peux m'accrocher à mes vieilles idées, j'ai du mal à digérer une pensée, une situation. Je peux chercher à contrôler les événements de ma vie.

Peau: si j'ai des problèmes de peau, je suis peut-être une personne qui donne beaucoup d'importance à l'opinion des autres. Il se peut que j'ai peur d'être rejeté ou d'être blessé. La maladie de peau devient alors une barrière naturelle.

Ronflements: est-ce que je m'accroche à mes vieilles idées? Est-ce que je suis fatigué? Est-ce que je stagne dans mes vieux schémas de vie, ce qui brime ma liberté? Suis-je entendu dans mes demandes?

Tête- migraines: j'ai tendance à me retirer dans mon coin au lieu de participer pleinement à la vie. Je ne veux plus voir et ne veux plus digérer ce qui se passe dans ma vie. Je ressens une angoisse et une indécision par rapport à une situation.

Yeux: je peux avoir une difficulté à transiger avec la vérité, la réalité et l'avenir. Il existe des choses que je refuse de voir.

 

 

Il est important de préciser que ce n'est pas parce qu'on a reçu par exemple une éducation rigide que l'on va forcément mettre en place des tics. Les frères et sœurs, qui pourtant ont les mêmes parents, ne réagiront pas du tout de la même manière face au même événement. On parle ici de ressentis, du vécu par rapport à une situation, qui n'est pas perçue de la même manière par tout le monde.

 

Je tiens à préciser aussi que, bien entendu, si vous avez une maladie lourde et/ou un traitement à prendre, continuez-le. Cet article vous permet d'avoir un autre angle de vue, une piste à ajouter sur votre chemin vers la guérison (oui oui, c'est possible!), il ne s'agit pas d'exclure la médecine conventionnelle, seulement d'y ajouter un complément.

 

Alors, aimez-vous, écoutez-vous, faîtes attention à vous.

Ça va changer votre vie! 

page4-img1

 

Et surtout, laissez-vous guider, vous savez instinctivement ce qui est bon pour vous

 

Amicalement,

Laure


 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le!

Article pouvant vous intéresser: Problème de sommeil? Essayez ça!

Article pouvant vous intéresser: Comment expliquer la spiritualité aux enfants

Lien pour marque-pages : Permaliens.

4 Commentaires

  1. Bonjour Laure,
    Il n’y a pas de hasard pour la maladie. Notre corps réagit normalement à un dysfonctionnement et commence par nous alerter avec des maux de tête, de la fièvre, de la fatigue, et c…
    Ensuite viennent les choses plus grave lorsque nous n’avons pas prêté attention aux premier signes.
    Lorsque je me suis fait opérer en novembre 2013, c’est avec la boule au ventre que je me suis rendue à la clinique. Ce jour là, j’aurais dû écouter mon corps qui me disait de ne pas y aller. Les suites de l’intervention ont été désastreuses et j »ne subi encore les conséquences.
    Maintenant, mais c’est un peu tard, je suis attentive…
    Belle et douce journée.
    Danièle

    • Bonjour Danièle,

      Merci pour le partage. Cette expérience que vous avez faite vous a permis de prendre conscience de votre corps envoient des messages et qu’il est primordial de les écouter. Et parfois, il nous faut passer par des expériences lourdes et traumatisantes pour enfin être attentif.
      J’espère que tout va se rétablir pour vous.

      Belle soirée,
      Laure

  2. C’est bien écrit, c’est documenté, c’est positif et doux… c’est parfait! Merci Laure, ça donne du pep!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *